Travail des hommes

  • « Ne pas forcer la nature »

    « Ne pas forcer la nature » pourrait être le slogan des frères Launay. Le bon sens et la confiance dictent leurs actes et gestes quotidiens. Les choix techniques découlent toujours d’une réflexion. Les Launay sont des vignerons entreprenants, visionnaires et progressistes. Dans le sillage de leur père, qui, il y a 30 ans, introduisait le premier broyeur de sarments dans la région, précurseur d’une méthode limitant les intrants en terme d’apport d’azote… ou la première rogneuse, le premier enjambeur dont les prestations développées par le Champagne Pierre Launay profitaient aux autres vignerons.

  • Le sol

    Le Domaine Pierre Launay regroupe trois terroirs différents répondant chacun à une typicité de sols bien définie : le calcaire dans la Côte des Bar (Buxeuil), l’Argile à Broyes et le crayeux à Barbonne-Fayel. A la vendange, chaque lot de raisins en provenance de chaque région est pressuré et vinifié séparément afin de respecter les qualités organoleptiques de chaque origine.

  • Le travail du sol

    La maîtrise des rendements par le choix des plants, du système de taille, du travail du sol est l’objectif constant de l’exploitation. Pionniers dans leur région de l’enherbement selon le cas un rang sur deux ou sous le rang, les Launay procèdent toujours à des essais afin de vérifier et valider les pratiques en harmonie avec leur philosophie. Ils n’hésitent pas à faire évoluer le matériel ancien (charrue, interceps, lame…) pour améliorer le travail du sol : binage, tonte, enherbement… tout en s’adaptant aux contraintes du terroir.

  • Le pressurage

    L’attention portée à la vigne se poursuit au niveau des décisions et gestes de la vinification. Le pressurage est un poste capital. Les Launay ont investi ces dernières années dans deux pressoirs, l’un de 4000 kg (Bücher) et l’autre de 8000 kg, gage de la préservation de la typicité des terroirs et de l’assurance qualité des vins. Le pilotage des pressoirs demeure un poste perfectible et les frères Launay cherchent à améliorer la partie relative aux paliers. Les jus de la cuvée sont séparés en deux tout comme les jus de 1ère et 2ème taille. Le contrôle rigoureux des températures et des densités de fermentation sont autant de gestes précis de respect des qualités organoleptiques des moûts. La limitation des apports en oxygène, des pompages et brassages des vins sont également un bénéfice qualitatif pour la conservation et l’équilibre des vins.

  • L’élevage du vin

    La première taille est incorporée à l’assemblage des vins pour la constitution des cuvées de la gamme Argent. Seuls les jus des Cuvées sont utilisés pour l’élaboration des vins de la gamme Or. Les interventions sur les vins sont limitées au maximum. La posture des frères Launay est la même que pour la vigne : « observer, laisser faire la nature » et agir avec le plus de rigueur et de réflexion.

  • La cave, la cuverie

    Les vins mûrissent en cave au minimum 3 ans pour les cuvées de la gamme Argent regroupant les cuvées Tradition, Réserve, Sélection, Rosé, Prestige et Millésime, et 5 années pour les cuvées plus rares de la gamme Or, Expression, Grande Réserve et Blanc de Blancs Extra-Brut destinés à la grande restauration et aux cavistes. Le remuage est automatisé à 100% : il représente un poste qui allie une moindre pénibilité du travail à une plus grande qualité des vins.

  • Le dosage

    Cette étape est importante pour le Champagne Pierre Launay : la qualité comme la quantité de liqueur de dosage est un élément rigoureux dans l’équilibre recherché pour chaque vin. Selon le goût originel du vin et selon son équilibre global, le dosage est adapté afin d’obtenir une harmonie. Ainsi, certains vins de la gamme sont dosés en brut et d’autres plutôt en extra-brut.

  • La commercialisation

    La commercialisation des champagnes Pierre Launay est segmentée en deux activités bien distinctes. D’une part, l’accueil au domaine par Céline, l’épouse de Jérôme Launay, autour de la gamme Argent. D’autre part, l’accès aux réseaux des cafés - hôtels restaurants (CHR) en France et aux marchés de l’export par les trois frères avec la gamme Or.